L’IA va-t-elle remplacer les rédacteurs ? Ce qu’il faut savoir

Share This Post

Les LLMs comme GPT-4 ont développé des capacités rédactionnelles assez exceptionnelles.

Leur rendu est devenu si bon qu’on se demande s’ils vont remplacer les rédacteurs professionnels.

Mais la réalité est plus complexe que cela.

Voici les différences concrètes qui séparent encore les rédacteurs des IA génératives, et ce que ça implique pour votre process de travail.

Rédacteurs humains contre IA : qui est le meilleur ?

Depuis la sortie de GPT-4 en mars 2024, les capacités de rédaction de l’IA ont atteint un vrai seuil de qualité.

Les modèles d’IA générative antérieurs étaient faciles à distinguer, car ils présentaient des failles et des incohérences évidentes. Aujourd’hui, il est de plus en plus difficile de faire la distinction entre l’IA et l’écriture humaine. L’IA a appris à imiter presque parfaitement l’écriture humaine et, avec quelques ajustements, vous pouvez facilement masquer les particularités d’un contenu généré par l’IA.

Les différences suivantes peuvent néanmoins vous aider à repérer l’IA :

  • Variabilité vs prévisibilité: L’écriture humaine est par définition imprévisible. Les rédacteurs n’aiment pas se répéter. Ils savent aussi qu’ils peuvent mieux engager les lecteurs en utilisant des pattern interrupts. Ce n’est généralement pas le cas pour les IA. Par défaut, elles ont tendance à suivre la même structure d’écriture (longueur des phrases et des paragraphes similaire…).
  • Vérité vs précision: Les IA sont conçues pour prédire le mot suivant le plus probable. Elles essaient d’être cohérentes avec les connexions qu’elles trouvent dans leurs données d’apprentissage. Elles ne se soucient donc pas de la vérité, tant qu’elle leur semble exacte. C’est l’une des raisons pour lesquelles elles génèrent des hallucinations. Les rédacteurs, quant à eux, accordent beaucoup plus d’importance à la vérité et aux faits.   
  • Générique vs personnel : Les LLMs font ressortir par défaut des idées déjà largement répandues dans leur base de données. Ils produisent donc souvent des idées génériques et non spécifiques. Les rédacteurs humains, en revanche, peuvent parler de leur expérience et raconter des histoires personnelles qui parlent plus à les lecteurs. Ils peuvent également s’appuyer sur des connaissances spécialisées fondées sur une expertise et des expériences réelles.  

Néanmoins, ces différences ne se traduisent pas nécessairement par une différence de qualité perçue.

Certaines études montrent déjà que les lecteurs humains préfèrent instinctivement les contenus rédigés par l’IA. Une étude du MIT a révélé que, sans le savoir, les lecteurs sont plus convaincus par les copies générées par l’IA que par celles rédigées par des professionnels humains.

Dans une autre enquête de Semrush, des chercheurs ont constaté que les utilisateurs préfèrent les contenus générés par l’IA parce qu’il est plus facile de les lire et de saisir rapidement les informations de ces contenus.

Le nouveau rôle du rédacteur hybride

Quel est mon point de vue sur la différence entre l’IA et les rédacteurs ? Nous ne devrions pas les opposer.

L’étude du MIT que j’ai mentionnée a révélé que le meilleur résultat était obtenu lorsque l’IA et les rédacteurs travaillaient main dans la main pour créer un contenu de haute qualité. Les textes les plus appréciés étaient d’abord rédigés par des humains, puis complétés par l’IA.

Il vaut donc mieux intégrer l’IA dans votre processus de rédaction. Ce que j’appelle être un prompt-rédacteur, qui consiste à trouver et à appliquer les bons prompts pour générer du contenu conforme à vos attentes éditoriales.

Voici à quoi ressemble concrètement le nouveau rôle du rédacteur hybride :

Étape 1 : Attribuer un rôle à ChatGPT

Tout d’abord, vous devez définir ce que vous voulez que ChatGPT fasse pour vous. S’agit-il de rédiger des articles de blog, de générer du contenu pour les réseaux sociaux ou de créer des rapports détaillés ? Vos objectifs déterminent la manière dont vous interagirez avec l’IA.

Par exemple, si vous souhaitez rédiger des articles optimisés pour le référencement, les prompts que vous donnerez à ChatGPT devront être axées sur les mots-clés, la lisibilité et l’intégration d’éléments qui favorisent le classement dans les moteurs de recherche.

Étape 2 : Définir le style et le format

La voix de votre marque est unique, et votre contenu généré par l’IA doit le refléter.

Que votre ton soit professionnel, conversationnel ou entre les deux, vous devez vous assurer que ChatGPT le comprend dès le départ. Précisez également le format que vous visez, qu’il s’agisse d’un article de synthèse, d’un mode d’emploi ou d’un article d’actualité.

La précision de l’invitation à ce stade permet d’éviter de nombreux allers-retours par la suite.

Étape 3 : Recherche sur le sujet

Avant d’introduire des informations dans ChatGPT, prenez le temps de rassembler des informations complètes sur votre sujet. Il peut s’agir de consulter des experts en la matière, de se plonger dans des études récentes ou de rassembler des données provenant de sources fiables. Plus les informations que vous fournissez sont riches, plus le contenu généré par l’IA sera précis et perspicace.

Étape 4 : Création d’un plan

Avec une solide compréhension de vos objectifs de contenu et une mine d’informations à votre disposition, il est temps d’élaborer le plan de votre article.

Cette structure permettra à ChatGPT de générer un flux d’idées cohérent et logique. Un plan bien pensé garantit que tous les points clés sont couverts et que le contenu répond à vos objectifs stratégiques.

Étape 5 : Générer du contenu section par section

Avec votre plan en main, demandez à ChatGPT d’étoffer chaque section.

Cette approche permet de concentrer le contenu et d’approfondir chaque partie. Si le résultat initial n’est pas tout à fait à la hauteur, affinez vos messages-guides en fonction des besoins spécifiques de la section – plus de détails ici, une étude de cas là, etc.

Étape 6 : Superviser le processus

Au fur et à mesure que le contenu prend forme, votre rôle se transforme en celui d’un rédacteur. Examinez attentivement le travail de l’IA et procédez aux ajustements nécessaires pour que le produit final soit conforme à vos normes éditoriales et qu’il trouve un écho auprès de votre public.

Il peut s’agir d’ajouter des anecdotes personnelles, d’aligner certains points plus étroitement sur l’éthique de votre marque ou simplement de modifier le langage pour plus de clarté et d’impact.

Les gains de productivité de L’IA dans la rédaction de contenu

Intégrer l’IA dans votre processus de rédaction, au lieu de la fuir, vous apportera des gains de productivité significatifs.

Voici les réduction de temps de rédaction que vous pouvez attendre en intégrant l’IA dans votre processus sur la base de mes observations :

Phase de recherche :

Traditionnellement, la recherche d’un sujet peut facilement prendre une heure ou plus de votre temps, en fonction de la complexité et du besoin d’approfondissement.

Avec ChatGPT-4, ce délai ne diminue pas nécessairement, mais la qualité et l’efficacité de votre recherche s’améliorent considérablement. ChatGPT-4 peut passer au crible de vastes quantités de données, résumer les points clés et mettre en évidence les informations les plus pertinentes.

Cela signifie que vous pouvez obtenir une vue d’ensemble de votre sujet dans le même laps de temps, mais avec beaucoup moins d’efforts et une meilleure qualité de résultat.

Idéation et planification :

L’idéation, c’est-à-dire le processus de recherche d’idées de contenu et d’élaboration de plan, nécessite normlement deux heures de réflexion et d’élaboration. ChatGPT-4 réduit ce temps à seulement 20 minutes.

Comment ? En saisissant quelques thèmes ou questions clés, ChatGPT-4 peut générer une variété d’idées de contenu et de plan potentiels parmi lesquelles vous pouvez choisir.

Cela permet non seulement d’accélérer la phase de planification, mais aussi d’injecter une nouvelle perspective dans votre rédaction, en offrant des pistes que vous n’auriez peut-être pas envisagées.

Rédaction de brouillons :

C’est au niveau de la rédaction proprement dite que les gains de temps sont les plus importants. Ce qui prenait auparavant environ quatre heures à rédiger peut désormais être achevé en 30 minutes environ.

Une fois que vous avez défini votre orientation et fourni à ChatGPT-4 votre plan détaillé et vos résultats de recherche, il peut rapidement générer un contenu complet.

Ce premier jet constitue une base solide et réduit considérablement le temps que vous passez à taper sur votre clavier.

Révision et perfectionnement :

L’édition est le moment où la touche humaine devient indispensable.

Si ChatGPT-4 peut s’assurer que votre projet est cohérent et grammaticalement correct, l’ajustement du contenu pour refléter votre voix unique, votre style et le message de votre marque nécessite toujours une intervention humaine.

Auparavant, l’édition pouvait vous prendre une heure de plus. Avec les contenus générés par l’IA, ce processus reste cependant à peu près le même.

La différence réside dans le point de départ : vous commencez maintenant avec un contenu déjà bien structuré et informé, ce qui vous permet de vous concentrer sur l’amélioration de la lisibilité, de l’engagement et de l’alignement sur vos objectifs.

Gains de productivité totale :

Lorsque l’on fait le bilan du temps consacré à chaque phase de la création de contenu, les gains de productivité deviennent évidents.

Ce qui était un processus de 8 heures (1 heure pour la recherche, 2 heures pour l’idéation, 4 heures pour la rédaction et 1 heure pour l’édition) est maintenant condensé en un peu moins de 3 heures (1 heure pour la recherche approfondie, 20 minutes pour l’idéation, 30 minutes pour la rédaction et 1 heure pour l’édition).

Cela équivaut à un gain de temps de plus de 5 heures, soit une réduction de plus de 60 % de l’investissement initial en temps.

L’IA va-t-elle faire baisser le prix de la rédaction de contenu ?

Avec ces gains de productivité importants, il est naturel de se demander si les coûts des contenus vont chuter.

Après tout, si vous pouvez produire du contenu trois fois plus vite, pourquoi les clients ne vous paieraient-ils pas moins cher ? Ou embaucheraient quelqu’un d’autre pour le faire à moindre coût ?

Cependant, cette perspective néglige un aspect essentiel du marketing de contenu : la concurrence incessante pour attirer l’attention de l’audience.

Que ce soit sur Google ou les réseaux sociaux, la qualité de votre contenu a un impact direct sur la visibilité de votre marque. Un contenu de qualité et engageant a plus de chances d’être bien classé, d’attirer et de fidéliser les lecteurs, et de convertir les prospects en clients.

Cette dynamique permet à des rédacteurs « haut de gamme » de se distinguer, ceux qui allient l’efficacité de l’IA à la créativité et à l’expertise humaines pour produire un contenu qui se démarque.

Ces rédacteurs apportent trois qualités essentielles :

  • Expertise: Une connaissance et une compréhension approfondies du secteur, que l’IA ne peut pas reproduire seule. Cette expertise permet aux rédacteurs d’ajouter du contexte et de la profondeur au contenu généré par l’IA, ce qui le rend plus pertinent et plus utile.
  • Qualité: La capacité à rédiger des récits qui trouvent un écho auprès du public, qui reflètent la voix de la marque et qui respectent des normes élevées en matière de lisibilité et d’engagement.
  • Productivité : Même avec la vitesse de l’IA, la touche humaine est nécessaire pour affiner et personnaliser le contenu. Les rédacteurs hybrides peuvent produire plus de contenu en moins de temps sans sacrifier la touche personnelle qui rend le contenu attrayant.

Alors l’IA va-t-elle réduire le prix de la rédaction de contenu ?

Pas nécessairement pour les contenus de haute qualité. Les gains d’efficacité obtenus grâce à l’IA peuvent réduire les coûts de certains types de production de contenu, mais la valeur des rédacteurs hybrides compétents capables de produire un contenu de premier ordre restera probablement élevée, voire augmentera.

La raison en est simple : sur les canaux numériques encombrés, la différenciation est reine, et la durée d’attention des utilisateurs est limitée.

Les marques prêtes à investir dans un contenu exceptionnel – en termes de précision d’expertise, d’engagement et de pertinence – se démarqueront et obtiendront le meilleur retour sur investissement.


L’âge d’or de l’écrivain augmenté est à nos portes ! Assurez-vous donc de maîtriser l’IA dans vos process d’écriture !

Jean-Marc est un expert confirmé dans les processus de contenu d'IA. Grâce à ses méthodes, il a amélioré significativement la qualité des contenus LLM de ses clients.

More To Explore